J – 11 : Paris/Colmar à la marche (à cloche-pied)

Dimanche soir, on avait pas beaucoup dormi et fait craquer nos mâchoires, ranger des sacs poubelles, croiser des électeurs matinaux dans le métro, manger des escargots avec Didier sur un coin du comptoir aux trois frères, bu du vin blanc et mis de la poire dans le café, puis un thé avec Mathilde au Sahara du Quai Branly après avoir traversé Paris en scooter ravagée par la pluie et le vent, tout en diagonale et en inspiration, comme Mélenchon aura fait campagne, en prenant quelques risques et en cherchant le panache, c’était encore un reste de samedi, on avait aussi lézardé devant une exposition sur les indiens et les femmes à barbe et les géants Noirs que l’on exposait les siècles passés dans les foires du trône et d’ailleurs comme des cabinets de curiosités, et finalement rejoint la soirée électorale dans le loft de l’avenue de Flandres, juste à un jet de caillou, à un cri de rossignol de la place Stalingrad, où à 20 heures 30, Jean-Luc Mélenchon vint verser quelques sanglots longs dans le micro, en annonçant le report du débarquement à la fin juin. Je hais les dimanches.

Le lundi, l’on vit aussi les résultats dans la commune d’Uffholtz, mon petit village d’Alsace où c’est le 21 avril à chaque élection. Je suis un des quarante-cinq chats.

J - 11 : Paris/Colmar à la marche (à cloche-pied) dans Mai 2012 Numérisation_ABSOLUA_20120425_132606_2408_001-656x1024

 


Autres articles

Répondre

Cadence infernale. |
poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier