#9/10 Universidade Federal Fluminense

C’est tout con, mais il fallait avoir l’idée. Fumer en cours. Fenêtre ouverte ! On dérange qui ? L’éducation, me direz-vous, montrer l’exemple, montrer la voie.

J’aime ce Brésil qui n’est pas moraliste. Un prof en urgence de nicotine ? Tiens, fume. Quelque chose à redire ? Y a plus de mômes à l’université, y a que des étudiants qui travaillent le matin pour se payer leurs études l’après-midi, ou l’inverse…

Universidade Federal Fluminense, UFF, prononcer [ouffi] ; il y a peu de contrôle des présences, arriver en retard n’est pas considéré comme une impolitesse faite au professeur, la porte reste ouverte pendant le cours, et si un téléphone portable sonne, il n’est pas interdit de se lever et d’aller discuter le petit bout de gras dans le couloir. Les professeurs ne sont pas debout derrière leur bureau, mais assis sur une chaise devant leurs élèves. Il est fréquent de donner une accolade, une tape dans le dos, ou un petit bisou à la professeur en la quittant. Les professeurs ne crient pas. Il n’y a pas d’interrogations surprise. Les professeurs ne saquent pas. Il n’est pas interdit de boire un café pendant le cours. Cependant tout se fait dans la discrétion. Il n’y a pas de bavardages, pas de chahut, donc pas de rappel à l’ordre. Il y a un respect égal et réciproque, des élèves et du professeur. Il n’est pas nécessaire de lever la main pour parler. Et je vais vous l’avouer, les analyses de psychologie sociale m’apparaissent avec plus de tendresse et d’affection dans la fumée blanche et la douce odeur d’une blonde qui se consume entre les mains du professeur.

des3.jpg

Musique de Lula Queiroga, Noite severina…

 


Autres articles

Répondre

Cadence infernale. |
poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier