Exister, résister, persister

Ce truc est fascinant. Quand on est à l’étranger, il y a une distance que l’on ne peut pas réduire complètement vis-à-vis de la France, et qui concerne quelque chose comme l’air du temps, la vibration du pays, qui prend corps dans le traitement de l’actualité. 

On a beau lire tout ce qu’on peut, passer du temps sur le site web de Libération, écouter des podcasts d’Inter, discuter avec des amis par téléphone, il manque toujours quelque chose, qui n’est pas rattrapable ; les discussions de café ; passer devant un kiosque et voir les unes et les manchettes du jour ; tomber par hasard sur une déclaration radiophonique d’un ministre. 

Aussi, d’ici, je pressens l’embrasement qu’il y a eu autour de l’affaire de Lies Hebbadj la semaine dernière, j’en ai une vague intuition, mais je n’en perçois pas exactement l’ampleur. Est-ce vraiment un sujet qui a occupé les consciences médiatiques et politiques durant une semaine, ou le sujet a-t-il été cantonné aux marges ? 

Là où j’ai eu le sentiment que je n’avais peut-être pas saisi toute l’importance de l’affaire, c’est en lisant cette dépêche, mardi dernier, qui commençait par ça. 

« Mardi, au cours d’une réunion à huis clos avec des députés UMP, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a indiqué que le père de la conjointe de Lies Hebbadj, avait contacté la gendarmerie pour des violences présumées sur sa fille ». 

La suite du même tonneau ; 

« Une information qui, précise Le Figaro, a été confirmée par la gendarmerie ». Intéressant. 

« Lies Hebbadj étant également accusé par son beau-père d’enfermer ses petits-enfants ». Très intéressant. 

« D’autres informations ont filtré, notamment par Jacques Myard, député UMP, qui explique sur RMC que « le père de la femme de Liès Hebbadj a demandé une fois à avoir ses enfants au téléphone, et sa fille lui a répondu qu’ils étaient enfermés, où leur père leur apprenait de force des versets du Coran ». Fascinant. Ainsi, des informations filtrent, comme on fait du café. Des députés UMP donnent des interviews sur RMC pour parler de cette affaire. La station du football, et de Luis Fernandez. 

Au départ, il y a une infraction au code de la route. Et de fil en aiguille (de flic en anguille), on en vient à relater des conversations téléphoniques d’un type avec sa fille. Bientôt, on sortira les écoutes téléphoniques. 

Je ne conteste pas le fait qu’il y ait un comportement répréhensible, délictueux. Mais quotidiennement, j’imagine, il suffit d’aller voir les services de la DDASS, et ils pourront témoigner que des dizaines d’enfants souffrent de comportements de maltraitance. Des parents toxicomanes, alcooliques, violents, dépressifs. Que dans ce cas, il s’agisse de violences commises au nom d’une conception extrêmement rigoriste de l’Islam ne justifie en rien que cette histoire prenne de telles proportions.  Lies serait un imam, incarnant d’une certaine manière une déviance dans l’institution musulmane, je concevrais le fait qu’on puisse en parler, au même titre que les agissements pédophiles de prêtres ont défrayé l’actualité ces dernières semaines. Mais s’arrête t-on sur les touristes sexuels de confession catholique qui vont voir des petites filles en Thaïlande ? Met-on cela sur le compte d’une lecture exégète de la Bible ? 

Je ne comprends pas pourquoi un fait divers comme il en survient malheureusement de très nombreux très souvent met en branle toutes les autorités de la République. Je ne comprends pas qu’un type par ailleurs député aille donner là-dessus son petit commentaire, comme s’il était un consultant, en charge de commenter l’actualité comme on commente un match de foot. Cela me dépasse complètement et m’énerve profondément. 

Je me dis que si j’étais en France, je comprendrais peut-être mieux ce qui s’est passé, la raison de cet emballement médiatique, mais là, depuis Djibouti, vraiment, je n’y comprends rien.

Sinon que. Ces types sont fous. Ils n’ont aucune morale. Ils n’ont aucune éthique. Les types qui nous gouvernent, et ça ne se cantonne pas qu’à la clique gouvernementale, mais bien aussi à la majorité des patrons de presse, les Christophe Barbier, les Philippe Val, les Arlette Chabot, mais aussi les patrons des grandes boîtes, les Christophe de Margerie, les conseilleurs du roi, les Alain Minc, les BHL, les présentateurs télés, les Nouvelles stars, les négationnistes du climat, les Claude Allègre, tous ces types sont fous, je crois de plus en plus que ça ne va pas dans la bonne direction, pas tout à fait dans la bonne direction, ou plutôt pas du tout, que ça aurait même plutôt tendance à empirer, et qu’il y a de moins en moins de limite, d’autocensure, qu’il n’y a plus beaucoup de garde-fous, de Rubicon qu’on n’ose plus franchir, je crois vraiment que c’est mal parti, et qu’un gouffre se creuse. Et surtout, surtout, qu’il manque des grands types qu’on puisse entendre, et je mets dans cette liste, François Mitterrand, Serge July, Albert Camus, et Gilles Deleuze, par exemple, rien que des types que j’ai bien connus personnellement, il y en aurait beaucoup d’autres, sans doute, mais le problème aujourd’hui de la plupart des types biens, c’est qu’ils n’arrivent plus à se faire entendre, il faudrait peut-être installer un sonotone à la France, un appareillage auditif, qui mette un peu de larsen aux discours délirants et délétères  (éther ; propriétés anesthésiantes) de tous ces types atteints de déréliction, le problème actuel de la France est un problème d’oreille. 

« La tristesse, les affects tristes, sont tous ceux qui diminuent notre puissance d’agir. Les pouvoirs établis ont besoin de nos tristesses, pour faire de nous des esclaves. Les pouvoirs ont moins besoin de nous réprimer, que de nous angoisser ».

Ainsi, de Gilles Deleuze, que j’aime tant. Celui dont Gilles Châtelet avait fait l’un des dédicataires de son livre, Vivre et penser comme des porcs, avec cette assertion, « pour Gilles Deleuze (et d’autres…), qui n’ont jamais vécu ni pensé comme des porcs ». Combien seraient-ils aujourd’hui à pouvoir s’en prévaloir ?

vivreet1.jpg

 


Répondre

Cadence infernale. |
poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier