Pink paradise

carteelectionsregionales1003211.jpg

Moi j’ai voté vert là où c’est bleu.

Quelques enseignements de cette soirée électorale suivie sur le plateau de France 2, puis de TF1, puis de France 2 :

- il y a longtemps qu’une responsable politique n’avait pas été aussi jolie que Cécile Duflot, surtout lorsqu’elle est assise à côté de Marie-Georges Buffet

- Bertrand Delanoë, que l’on voit peu, est drôle et percutant ; il a mouché magnifiquement Xavier Bertrand lorsque celui-ci vantait les mérites de la défiscalisation des heures supplémentaires. « Non, mais là aussi, ça a complètement raté, votre truc ». Pas grand chose à rajouter. La droite essaie des trucs qui ratent tous, des petits pétards idéologiques (et mouillés) qui explosent tous au contact du principe de réalité, comme les mitraillettes de la saint sylvestre.

- Xavier Bertrand, quant à lui, est vraiment un des plus types les plus fourbes qu’il m’ait été donné de voir en politique, un ancien agent d’assurance, si bien que si un jour mon fils me disait qu’il veut bosser dans l’assurance, j’essaierais vraiment de l’en dissuader. Où il est prouvé donc, par comparaison, qu’il vaut mieux avoir Bertrand comme prénom que comme nom [et qu’Yves Bertrand, le patron de la DGSE, de même que le volontaire d’Arta, ne s’en offusquent pas, mais il y  a aussi Bertrand Cantat]

- Martine Aubry est correcte dans un rôle d’animatrice, de « chauffeuse de salle », de madame Loyale, et le serait sans doute aussi comme Premier Ministre, mais elle ne sera jamais une « grande oratrice », et comme président, je préférerais quelqu’un d’autre. Ségolène, ou Dominique, pour dire la vérité.

- les journalistes politiques sont globalement mauvais, en cela qu’ils passent leur temps à poser des questions pour lesquelles ils savent très bien qu’ils n’obtiendront pas de réponses ; exemple : quelle leçon en tirez-vous pour 2012, la droite doit-elle changer de candidat, ou, pensez-vous que vous êtes menacé en cas de remaniement, vous savez, c’est une question qui intéresse les Français, ils disent ça, et se croient subversifs, alors qu’ils ne sont que des moutons à la solde d’un audimat qui la plupart du temps n’est même pas là, donc se prostituent pour des queues de cerise.

- Moscovici ne se rase plus la barbe depuis plusieurs années, ça veut dire qu’il a quand tiré un trait sur certaines ambitions

- tiens, on n’a pas vu le MODEM…

- en termes d’excitation, d’adrénaline, il y a pas grand-chose qui remplace une élection présidentielle quand même. Les supporters à Solferino essayaient de se donner de la peine, à faire la claque, à tomber dans les bras les uns des autres, mais vite, on est de nouveau dimanche soir, et il y a personne place de la Bastille, aujourd’hui la SNCF fait grève.

 


Autres articles

Un commentaire

  1. juju dit :

    L’Alsace restera ma racine, ma faiblesse, mon épicentre, mais ces soirs d’élection me font ressentir un attachement particulier pour mes nouveaux voisins d’adoption…

    Bisous frérot

Répondre

Cadence infernale. |
poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier