Philippe Val en beaucoup mieux

chat.jpg 

 mano.bmp

C’était un vrai chat, farouche, affectueux, batailleur, un chat qui fumait, et qui buvait, et qui s’était sans doute aussi piqué, un vrai chat cramé, mais pas en macramé, et noir comme un scarabée, mais pas comme un macchabée, et finalement un chat mort, un soir de lune, un peu bourré, un peu perdu, ses pas menant vers le ruisseau du dernier caniveau, un dernier saut, de la scène à l’estrade, au parterre, et puis plus rien, emporté par un corps défaillant, un corps défendant, enlevé par une foule, une foule d’embrouilles, trop de silence, et à Djibou, ce soir, ça faisait chalalala lalalalala, chalalalala, chalala à n’en plus finir, toute la nuit chalala, l’internationale chalala.  

Image de prévisualisation YouTube

 


Répondre

Cadence infernale. |
poésie c'est de l'art ,prov... |
athkanna philosophie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aaronjosu
| lectures, actualités et photos
| Auberge-Atelier